Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
musique-etc.over-blog.com

"Non so perche...

3 Novembre 2015

PPP [40], fff

Dans la nuit du Ier au 2 novembre 1975, il y a donc exactement quarante ans, Pier Paolo Pasolini trouvait une mort violente dans un terrain vague de bord de mer, près d'Ostie, cité balnéaire à l'ouest de Rome, dans des circonstances qui demeureront vraisemblablement à tout jamais entachées de mystère. Certains d'entre vous savent la place presque déraisonnable que l'homme et son oeuvre considérable - cinématographique, poétique, littéraire, sociologique - occupent dans ma vie depuis que j'ai commencé à m'y intéresser pour de bon, ce qui est somme toute assez récent. Je regarde souvent une des scènes les plus attachantes de Caro Diario, le film fameux de Nani Moretti, où le cinéaste rend à son ainé un hommage magnifique. Ce petit road movie de cinq minutes est bien connu : la caméra embarquée suit la Vespa de Moretti sur la route de Rome à Ostie, traversant des paysages que Pasolini détestait et vénérait tout à la fois : ceux de ses chers terrains vagues, marques d'une virginité précieuse car devenue rare, et ceux des zones pavillonnaires et commerciales, temples où cette "piccola borghesía" à qui il reprochait avec férocité de s'être laissée posséder par le consumérisme et l'indifférenciation, vient honorer le veau d'or. "Non so perche, ma non ero mai stato nel posto dov'e stato amazzato Pasolini...", annonce simplement Moretti avant de laisser le chant libre aux arabesques virtuoses et hallucinés de Keith Jarrett dans son célébrissime Köln Concert... Au bout de la route, dans un terrain probablement aussi vague qu'il y a quarante ans, une étrange sculpture de béton mal entretenue au milieu des herbes folles, tient lieu de stelle. PPP, c'est certain, n'y aurait rien trouvé à redire...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article