Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
musique-etc.over-blog.com

Eternelle gamme pentatonique...

7 Décembre 2014

Géo Trouvetout sur le Bosphore

Ce monsieur, qui répond au nom de Görkem Sen (il me pardonnera, j'espère, de ne pas être parvenu à trouver le "S avec cédille" enfoui quelque part sous le clavier de mon Mac) est l'inventeur de l'instrument incroyable que voici, et qu'il nomme Yaybahar. Le principe acoustique repose apparemment sur la mise en vibration d'une paire de longs ressorts métalliques fichés dans deux membranes de tambourins. On peut le jouer avec un archet frotté sur une touche verticale munie de plusieurs cordes (je ne suis pas parvenu à les dénombrer) ou en frappant directement les ressorts ou les membranes avec une mailloche. Le résultat est principalement pentatonique, ce qui inscrit parfaitement le Yaybahar dans la tradition musicale dont il émane. Si le son de cette vidéo est "sincère et non retouché" (il y a un léger décalage entre le son et l'image, comme toujours avec ce genre de vidéo numériques), je m'avoue assez bluffé, notamment par les fascinantes résonances sinusoïdales produites par les ressorts modérément tendus. Et la salle de musique héxagonale, avec vue sur le Bosphore, n'est pas mal non plus...!

Le mode pentatonique pour les nuls...?

Ce document est déjà bien connu. En 2009, à l'invitation du World Science Festival, Bobby McFerrin se livrait à une expérience assez révélatrice sur le public d'une session consacrée à la relation entre les neurosciences et l'apprentissage de la musique. "Où que je fasse cette expérience dans le monde, elle fonctionne toujours à la perfection", conclut-il avec une certaine jubilation. Elle démontre clairement que la gamme pentatonique est suffisamment inscrite en chacun de nous - que nous ayons ou non été formés à la gamme tempérée occidentale - pour susciter le même type d'intuitions chez un groupe de personnes qui se révèlent capables d'ordonnancer une succession de hauteurs de notes à partir de ce qu'elle perçoivent visuellement de leur échelonnement. Il doit y avoir pas mal de musiciens et de "CSP +++" (Catégories socio-professionnelles supérieures", dans la novlangue des sociologues) parmi le public de cette session intitulée Notes and Neurones : In Search of the Common Chorus, mais l'intérêt de la chose n'en est aucunement diminué. L'homme-orchestre McFerrin ne manque décidément pas d'humour...

Le pouvoir quasi hypnotique de la chaconne ne lui est pas inconnu, comme on le voit sur cette autre extrait

[Merci à l'ami Sylvestre de m'avoir signalé ces documents]

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article